«Les masques sont des muselières» : manifestation contre le port du masque obligatoire à Londres

Alors que le Premier ministre vient d’élargir l’obligation du port du masque au Royaume-Uni, des manifestants sont descendus dans les rues de Londres pour dénoncer cette mesure. Un mouvement de protestation qui se généralise.

Des manifestants ont protesté le 1er août à Londres contre la généralisation de l’obligation du port du masque en Grande-Bretagne. Munis de pancartes où l’on pouvait lire «La liberté plutôt que la peur», «Les masques sont des muselières», «Arrêtez la « nouvelle normalité », sauvez des vies», ou encore «Stop à la nazification du Royaume-Uni», ils ont marché en direction de Downing Street, rue abritant la résidence du Premier ministre, en scandant : «Retirez les masques».

A leur départ de Hyde Park, certains ont prononcé des discours pour présenter leurs arguments. Piers Corbyn, le frère de l’ancien chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn, figurait notamment parmi les orateurs, et a soutenu qu’une mauvaise utilisation du masque le rendait plus dangereux qu’utile.

Vers un mouvement de contestation en Europe ?

Interrogés par l’agence de presse Ruptly, plusieurs manifestants ont également expliqué pourquoi ils s’opposaient à ces règles. «Nous sommes ici pour exercer notre droit démocratique de nos rassembler. […] J’ai été infirmier en psychiatrie, et l’une des choses que nous avons apprises en tant qu’étudiants, c’est qu’il est considéré comme une agression de mettre de force quelque chose sur le corps d’une personne, sans son consentement», a ainsi confié l’un d’eux. «Je ne pense pas que ce soit aussi meurtrier qu’on veuille nous le faire croire. Je pense que cela a plus à voir avec le vaccin. Il veulent que tout le monde se fasse vacciner alors que nous ne le souhaitons pas», soutient une autre.

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé le 31 juillet qu’à partir du 8 août, l’obligation du port du masque serait élargie aux musées, cinémas, galeries d’art et lieux de culte, en plus des magasins et supermarchés où elle est déjà en vigueur.

Cette manifestation organisée à Londres fait écho à un mouvement de contestation des mesures de lutte contre le Covid-19 qui prend de l’ampleur dans le monde, comme en témoigne le rassemblement massif qui s’est déroulé le 1er août à Berlin. Un cortège hétéroclite de plusieurs milliers de personnes – 20 000 selon la police – a réclamé l’abolition des mesures contraignantes visant à combattre le coronavirus, avant d’être dispersé par la police, les manifestants ne portant pas de masques.

Les mesures concernant le masque ne font par ailleurs pas consensus parmi les gouvernements européens : les Pays-Bas ont ainsi décidé de ne pas en imposer le port, jugeant que son efficacité n’avait pas été prouvée. La Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark ont pris une décision similaire.

via «Les masques sont des muselières» : manifestation contre le port du masque obligatoire à Londres — RT en français

Un commentaire

  • Bonjour, très bons avis !
    j’aime l’esprit critique aiguisé à point (et en ce moment, plus que jamais, il en est grand besoin pour le salut des âmes) !
    Aussi, permettez que j’arrive en renfort avec cette petite contribution.
    :-))

    L’Enjeu des masques (bis)…
    Le masque, non seulement il est peu efficace et désagréable, mais oui, il est dangereux pour la santé : à la fois malsain et contaminant : (berceau à microbes!) entravant la respiration et le rejet du CO2, sans oublier que la dissémination longue distance de bioaérosols -complets- du SARS-CoV-2 n’est pas prouvée ; de plus il est polluant comme les gants jetables, énergivore, psychologiquement dangereux par la caporalisation et la servilité, affligeantes et mortifères, qu’il engendre… etc.
    Bref ! le port d’un masque devrait être réservé à ceux qui sont malades, dépistés avec des tests valables, et au personnel qui les manipule ; ainsi il ne serait pas imposé de manière uniforme et unilatérale à tous, pour une durée indéterminée qui plus est.
    Il y en a qui ont beau jeu de se cacher derrière l’État et son pouvoir de contrainte, mais à force de semer les graines de la discorde, il vont récolter ce qu’ils recherchent… la Tempête ! Et il faudra peut-être qu’ils assurent, personnellement, et on verra alors ce que vaudra leur test de soumission.

    Plus généralement, je trouve que certaines mesures, prises par nombre de pays (y compris la France donc) sont excessives, tournent au délire voire aux atteintes liberticides, favorisant une sorte de psychose, et en sus, traumatisent et infantilisent les populations, sans réelle nécessité, avec peu de pédagogie mais avec matraquage médiatique, et je me pose de sérieuses questions…
    Si à chaque épidémie, probable à l’avenir, tant nous sommes devenus nombreux et menaçons les grands équilibres naturels, c’est le même cinéma, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !!! De toute façon, il y a toujours eu des épidémies (et des biens plus graves). Il s’agit d’une méthode de régulation de la Mère Nature, c’est bien cruel souvent, mais cela existe depuis la nuit des temps…et nous n’avons rien inventé ! Quand à nos scientifiques, ils peuvent essayer de comprendre et d’expliquer, mais ils ont toujours un coup de retard quand ils ne jouent pas aux médecins de Molière (ceux qui font plus de mal que de bien) !!!

    Je signale un travail en cours de chercheur que je trouve très impressionnant, je le recommande à ceux qui voudraient approfondir leur information sur la gestion des épidémies : https://konfedera.org/gestion-epidemies.php

Répondre à Jean-Jacques, Patrice, REY Annuler la réponse.