De simple citoyen à époux d’une maire LREM : Salamé obligée de révéler l’identité d’un invité

Nouvelle polémique autour de Léa Salamé : lors de son émission Vous avez la parole, un invité, annoncé d’abord comme un simple citoyen, a finalement dû été présenté comme le mari d’une maire LREM, son identité ayant été révélée sur les réseaux.

Voilà une nouvelle polémique dont Léa Salamé se serait sans doute bien passée. Après son interview jugée complaisante avec Carlos Ghosn, en fuite au Liban, c’est cette fois durant l’émission Vous avez la parole qu’elle co-anime avec Thomas Sotto sur France 2 qu’il y a eu comme un léger malaise. Alors que la thématique du soir était consacrée le 9 janvier à la réforme des retraites après une journée de mobilisation nationale très suivie, l’identité d’un invité, très critique à l’égard des grévistes, et présenté par les animateurs comme un simple citoyen, a dû être révélée. Et ce, grâce aux réseaux sociaux.

Ainsi, alors que l’émission était toujours en cours, les nombreux tweets des internautes ont contraint les présentateurs à dire la vérité à leurs téléspectateurs. Didier Désert, présenté comme un simple restaurateur, a très vite été identifié par les internautes comme étant en réalité le mari de Florence Berthout qui n’est autre que… la maire La République en marche du Ve arrondissement de Paris.

Devant l’ampleur du buzz, Léa Salamé a donc été forcée de dévoiler l’identité complète de son invité. «Ça agite beaucoup les réseaux sociaux», ajoute Thomas Sotto. Faisant mine de ne pas se démonter, Didier Désert répond : «J’espère que les réseaux sociaux pourront admettre qu’à notre époque, un mari et une femme puissent ne pas forcément partager les mêmes convictions.» Pas de chance pour lui, le compte Twitter Balance ton média a apporté une précision de taille : Didier Désert n’est pas seulement l’époux de Florence Berthout. Il a aussi été son remplaçant en tant que délégué de droit du conseil municipal pour les sénatoriales en 2017.

Avant Désert, Ghosn

Avec cette nouvelle tempête médiatique, l’image de Léa Salamé est donc à nouveau mise à mal, quelques jours après son interview à Beyrouth avec le milliardaire Carlos Ghosn, qui s’est récemment évadé du Japon où il était assigné à résidence. Une évasion qualifiée de «fascinante» par la journaliste dont l’entretien avec l’homme d’affaires a été jugée très complaisante par les observateurs et un certain nombre de journalistes.

«Trop cool Catherine et Léa !! On peut faire ça avec d’autres taulards en cavale ou il faut absolument qu’ils soient milliardaires ?» a par exemple tweeté le chroniqueur humoriste Guillaume Meurice.

https://twitter.com/GMeurice/status/1215197336139333632

via De simple citoyen à époux d’une maire LREM : Salamé obligée de révéler l’identité d’un invité — RT en français


Cette affaire n’est pas sans rappeler l’interview remarquée d’Olivier Beurton, qui déclarait au micro de France Info être favorable à un régime de retraite « pour tout le monde » et souhaitait « arrêter ces régimes spéciaux qui créent des inégalités très fortes ». Présenté par France inter comme « plombier chauffagiste », les internautes ont démontré que l’homme de 58 ans était en fait un chef d’entreprise, fils de chirurgien, ancien cadre supérieur, diplômé d’HEC et surtout grand militant LREM depuis 2017 !

https://twitter.com/Poulin2012/status/1200324030613639168

Décidément, il semble difficile pour les médias de trouver des Français pro-réforme en dehors des rangs de LREM !

Le Média pour Tous

via Déontologie de Léa Salamé : son invité anti-grève était l’époux d’une maire pro-LREM

Laisser un commentaire